FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
Chaire Desjardins en développement des petites collectivités >
Rapports de recherche de la Chaire Desjardins de l'UQAT >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/003531dd

Title: L'image de l'Abitibi-Témiscamingue: le regard des autres; le regard de soi. Enquête dans le cadre de la stratégie de valorisation régionale de la conférence régionale des élus de l'Abitibi-Témiscamingue
Authors: Bourgault, Normand
LeBlanc, Patrice
Connelly, Judy-Ann
Gervais, Ann
Keywords: Abitibi-Témiscamingue
Région
Milieu de vie
Enquête
Issue Date: 2008-01
Publisher: Chaire Desjardins en développement des petites collectivités (UQAT)
Abstract: Ce document présente quatre recherches sur l’image de l’Abitibi-Témiscamingue : deux recherches qualitatives et deux recherches quantitatives. L’objectif général visé par l’équipe de recherche a été de dresser un tableau de ce que représente cette région pour ses habitants et pour ceux des autres régions du Québec. La première recherche qualitative a été réalisée à l’aide d’un groupe de discussion réunissant des participants de l’Abitibi-Témiscamingue. Ses résultats ont été validés à l’aide d’une seconde recherche, quantitative celle-là. Ils montrent que les Témiscabitibiens apprécient leur région. Ils se perçoivent comme des gens accueillants, fiers et travailleurs, habitant une région de villégiature où les beautés naturelles sont accessibles. C’est un espace à vivre. Ils affectionnent la vie dans de petites agglomérations urbaines ou rurales où tout est à proximité d’eux. Files d’attente, embouteillages et béton ne les attirent pas; le style de vie urbain ne leur fait pas envie. La seconde recherche qualitative a été menée à l’extérieur de la région. Trois groupes de discussion ont permis de prendre le pouls du Québec sur l’idée qu’il se fait de l’Abitibi- Témiscamingue. Ici aussi, les résultats qualitatifs ont été validés à l’aide d’une recherche quantitative couvrant l’ensemble de la province. Les conclusions de ces deux recherches se renforcent. Elles indiquent que les Québécois ont une vision dichotomique de la région. Pour certains, elle est dotée de richesses naturelles qui font la fortune de ses habitants. Selon cette vision des choses, les Témiscabitibiens sont à l’aise financièrement, travaillent en collaboration et en concertation et réussissent ainsi à faire aboutir leurs revendications territoriales. L’autre perception est opposée. L’exploitation des richesses naturelles de la région les a épuisées et a dégradé l’environnement. La région s’est ainsi appauvrie. Les données amassées ont permis de réaliser un calcul de positionnement par attributs et de situer la région par rapport à deux autres régions : l’Outaouais et le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il ressort de cet exercice que les gens de la région apprécient d’abord leur région pour sa dimension milieu de vie. La possibilité de carrière, la vie sociale et la vie urbaine atteignent un niveau de satisfaction moins élevé. Second constat, les gens de la région aiment davantage leur région que les autres Québécois ne l’apprécient. Des trois régions testées, c’est celle qui obtient le plus faible résultat d’appréciation. Un avantage concurrentiel se dégage toutefois. L’ensemble des Québécois reconnaît à la région une force sur sa dimension milieu de vie.
URI: https://depot.erudit.org/id/003531dd
ISSN: 978-2-923064-50-5
Appears in Collections:Rapports de recherche de la Chaire Desjardins de l'UQAT

Files in This Item:

Bourgault_et_al_Image_AT_2008_Pub.pdf, (Adobe PDF ; 639,05 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014