FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CIRANO - Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations >
Cahiers scientifiques >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/002905dd

Title: Tax Evasion and Social Interactions
Authors: Fortin, Bernard
Lacroix, Guy
Villeval, Marie-Claire
Issue Date: 2004-12
Publisher: Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO)
Series/Report no.: Série scientifique (CIRANO);2004s-61
Scientific series (CIRANO);2004s-61
Abstract: Cet article généralise le modèle standard de fraude fiscale en permettant la présence d'interactions sociales. Suivant la nomenclature de Manski (1993), notre modèle tient compte des effets de conformité sociale (i.e. interactions endogènes), des effets d'équité (i.e. interactions exogènes) et des effets de sélection (i.e. effets corrélés). Le modèle est testé à l'aide de données expérimentales. Les participants doivent choisir le montant déclaré de leur revenu, étant donné leur taux d'impôt, leur probabilité d'être contrôlé par le fisc et étant donné ceux de leur groupe de référence ainsi que le revenu moyen déclaré par ce dernier. L'estimation se fonde sur un modèle tobit simultané à deux bornes avec des effets fixes de groupe. Un équilibre social unique existe lorsque le modèle satisfait des conditions de cohérence. Suivant en cela Brock et Durlauf (2001b), la non-linéarité intrinsèque entre les réponses individuelles et celles du groupe est suffisante pour identifier le modèle sans avoir à imposer des restrictions d'exclusion. Nos résultats sont cohérents avec la présence d'effets d'équité mais rejettent la conformité sociale ainsi que les effets corrélés.

The paper extends the standard tax evasion model by allowing for social interactions. In Manski's (1993) nomenclature, our model takes into account social conformity effects (i.e., endogenous interactions), fairness effects (i.e., exogenous interactions) and sorting effects (i.e., correlated effects). Our model is tested using experimental data. Participants must decide how much income to report given their tax rate and audit probability, and given those faced by the other members of their group as well as their mean reported income. The estimation is based on a two-limit simultaneous tobit with fixed group effects. A unique social equilibrium exists when the model satisfies coherency conditions. In line with Brock and Durlauf (2001b), the intrinsic nonlinearity between individual and group responses is sufficient to identify the model without imposing any exclusion restrictions. Our results are consistent with fairness effects but reject social conformity and correlated effects.
URI: http://www.cirano.qc.ca/pdf/publication/2004s-61.pdf
https://depot.erudit.org/id/002905dd
ISSN: 1198-8177
Appears in Collections:Cahiers scientifiques

Files in This Item:

2004s-61.pdf (Adobe PDF ; 403,89 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014