FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CIRPÉE - Centre interuniversitaire sur le risque, les politiques économiques et l'emploi >
Cahiers de recherche du CIRPÉE >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/003589dd

Title: Trade Costs and International Strategy of Firms: the Role of Endogenous Product Differentiation
Authors: Blanchard, Pierre
Gaigné, Carl
Mathieu, Claude
Keywords: Foreign direct investment
Exports
Multi-product competition
Endogenous differentiation product
Trade integration
Investissement direct à l’étranger
exportation
firmes multi-produit
différenciation endogène des produits
intégration internationale
Issue Date: 2012-02
Series/Report no.: Les Cahiers du CREATE;2012-2
Abstract: We study the impact of trade liberalization on the international strategy of firms (to export and/or invest abroad as well as the number of varieties to be produced) when product differentiation is endogenous. By considering product differentiation as a strategic variable, our analysis sheds new light on the impact of trade barriers on the decision to produce abroad and on the choice of product range, in accordance with recent empirical evidence. We show, even though technology exhibits the same productivity for each variety, firms drop some of varieties with trade integration. In addition, our results reveal that, contrary to the standard theoretical literature, the relationship between the decision to export and trade costs is non-linear. When trade costs are relatively high, firms may export and be multi-product. Finally, the choice of producing abroad results from either a prisoner’s dilemma game or a chicken game.

Nous étudions l’impact de la libéralisation des échanges sur la stratégie internationale des firmes lorsque la différentiation des produits est endogène. En considérant la différentiation des produits comme une variable stratégique, notre analyse apporte un nouvel éclairage sur les décisions d’exporter ou de délocaliser ainsi que du nombre de variétés à produire et à exporter, en accord avec les observations empiriques. Nous montrons que les firmes retirent de la production des produits avec l’intégration internationale même si leurs coûts de production ne sont pas relativement élevés. De plus, nos résultats montrent que, contrairement à la théorie standard, la relation entre la décision d’exporter et les barrières aux échanges n’est pas linéaire. Les firmes préfèrent exporter et être multi-produit lorsque les barrières aux échanges sont élevées. Des valeurs intermédiaires incitent en revanche les firmes à produire à l’étranger et ce choix résulte d’une configuration du dilemme du prisonnier.
URI: https://depot.erudit.org/id/003589dd
Appears in Collections:Cahiers de recherche du CIRPÉE

Files in This Item:

CREATE2012-2.pdf, (Adobe PDF ; 797,73 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014