FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CICC - Centre international de criminologie comparée >
Cahiers de recherche criminologiques >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/003047dd

Title: La justice réparatrice et les victimes d'actes criminels
Authors: Wemmers, Jo-Anne
Cyr, Katie
Keywords: Victime
Justice réparatrice
CAVAC
Québec
Belgique
Issue Date: 2002-09
Publisher: Centre international de criminologie comparée
Series/Report no.: Les Cahiers de recherches criminologiques;37
Abstract: Ce rapport décrit le déroulement d’un atelier sur la justice réparatrice et les victimes d’actes criminels ayant eu lieu le 28 mars 2002 à Montréal, et auquel plusieurs personnes oeuvrant au sein des organismes de justice réparatrice, auprès des victimes, et dans le milieu du système de justice ont participé. La justice réparatrice peut être perçue comme une opportunité intéressante pour les victimes d’acte criminel, mais peut aussi entraîner une victimisation secondaire chez ces dernières, c’est sur ce sujet que s’élabore le présent document. Nous présentons dans ce rapport trois conférences. La première est présentée par Dr. Jo-Anne Wemmers, criminologue et membre active de la Société mondiale de victimologie et responsable de l’unité Victimes et justice réparatrice au Centre international de criminologie comparée de l’Université de Montréal, où elle est enseignante et poursuit des recherches dans le domaine victimologique. La deuxième est présentée par Marie-Claude Côté, directrice du CAVAC de Laval, et Nicole Laroche, directrice du CAVAC de l’Estrie, et la troisième par le Dr. Ivo Aersten, professeur et chercheur à la Katholieke Universiteit de Louvain, où il effectue ses recherches dans les domaines de la victimologie, de la pénologie, et de la justice réparatrice. Le rapport se termine sur un résumé de la discussion ayant pris place entre les participants de l’atelier à la suite des conférences. Quels sont les besoins des victimes auxquels la justice réparatrice peut répondre? Quels sont les avantages et les risques de la participation des victimes aux programmes de réparation? Quelle est l’opinion des Centres d’aides aux victimes d’actes criminels face à la justice réparatrice? Comment la Belgique a-t-elle développé un système de justice réparatrice orienté vers la victime? Quelles sont les caractéristiques nécessaires des médiateurs pour favoriser un traitement approprié des victimes? Ces questions constituent un aperçu de certains thèmes abordés dans le présent document.
URI: https://depot.erudit.org/id/003047dd
Appears in Collections:Cahiers de recherche criminologiques

Files in This Item:

CRC_2002_N37.pdf, (Adobe PDF ; 201,14 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014