FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CÉRIS - Centre d'étude et de recherche en intervention sociale >
4. Série Mémoires de maîtrise >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/002135dd

Title: L'impact de la mobilité des intervenants sociaux des centres jeunesse de l'outaouais sur les enfants en placement: perceptions de différents acteurs
Authors: D'Auray, Ginette
Keywords: changement
enfant
impact
intervenant
mobilité
placement
protection de la jeunesse
Issue Date: 2003-09
Publisher: Centre d'étude et de recherche en intervention sociale
Series/Report no.: Série mémoires de maîtrise
Abstract: Le placement d'enfants a fait l'objet de plusieurs études au cours des dernières décennies. Les établissements responsables des enfants placés, tels que les Centres jeunesse, doivent porter un regard critique sur l'expérience que ces jeunes vivent, puisque certaines conditions sont nécessaires à la réussite de leur placement. L'intention initiale du placement est de retirer l'enfant d'un milieu qui compromet sa sécurité et son développement ainsi que de lui procurer un milieu de vie stable au plan physique et émotionnel. Nous croyons que la stabilité physique et émotionnelle visée par les objectifs du placement n'est pas nécessairement atteinte. Nous croyons également que la mobilité de personnel affecte la trajectoire de ces jeunes et qu'elle a un impact néfaste sur leur devenir. Cette étude cherche ainsi à savoir si les enfants placés sont confrontés à des changements fréquents d'intervenants et en l'occurrence, comment ces changements affectent la stabilité de ces enfants. Notre question de recherche est donc la suivante : Quelles sont les perceptions que les enfants en placement, les familles d'accueil et les intervenants sociaux ont de l'impact de la mobilité de personnel des Centres jeunesse de l'Outaouais (CJO) sur les enfants en placement ? Pour réaliser cette étude, dont les fondements reposent sur la théorie des systèmes et la théorie de l'attachement, nous avons mené deux démarches de recherche. La première démarche nous a permis de déterminer, par le dépouillement de 93 dossiers d'enfants placés sur le territoire Vallée-de-la-Lièvre - Petite-Nation des CJO, que les enfants connaissent plus d'un intervenant par année. Ces changements d'intervenants s'ajoutent aux autres vécus par les enfants au cours de leur placement : déplacements de famille d'accueil, réinsertions familiales non-réussies, changements d'école, etc. La deuxième étape nous a permis de recueillir les différentes perceptions que les enfants en placement, les familles d'accueil et les intervenants sociaux ont de l'impact de cette mobilité de personnel. Au total, neuf entrevues ont été effectuées, dont trois auprès des jeunes placés, trois auprès des familles d'accueil et trois auprès des intervenants sociaux. Les effets qui sont ressortis sont de divers ordres, mais portent principalement sur la stabilité du milieu physique, le sentiment d'insécurité, le repli sur soi, la perte de confiance, le sentiment d'abandon, l'effritement de la relation d'aide et la discontinuité des interventions. Nous avons également relevé des pistes d'analyse soit qu'une importante mobilité de personnel entraîne chez les enfants en placement une faible estime d'eux-mêmes, accentue le sentiment d'abandon qu'ils ressentent, conduit à des difficultés d'attachement et entrave leur développement identitaire. Somme toute, cette recherche confirme la présence d'une importante mobilité de personnel au sein des CJO et indique que ces changements fréquents d'intervenants ont un impact sur la stabilité physique et émotionnelle des enfants en placement. Pour atténuer les effets de cette mobilité de personnel, nous dégageons en guise de conclusion quelques pistes de réflexion et d'intervention. Nous aimerions par ailleurs mentionné que cette recherche comporte certaines limites. D'une part, l'échantillon est petit et d'autre part, il est rattaché au territoire Vallée-de-la-Lièvre - Petite-Nation, constituant une limite territoriale. Les jeunes interviewés sont toutes des filles. La variable sexe n'a donc pu être exploré.
URI: https://depot.erudit.org/id/002135dd
Appears in Collections:4. Série Mémoires de maîtrise

Files in This Item:

CERIS-MM-2.doc (Microsoft Word ; 659 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014