FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CRDC - Chaire de recherche du Canada en développement des collectivités  >
2. Série Pratiques économiques et sociales >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/001899dd

Title: Pratiques communautaires d'insertion auprès des jeunes au Québec. Itinéraire du Carrefour jeunesse emploi de l'Outaouais: les années d'émergence et d'affirmation (1985-1995)
Authors: Beaudoin, Lucie
Favreau, Louis
Issue Date: 2000
Publisher: Chaire de recherche du Canada en développement des collectivités
Series/Report no.: Série Pratiques économiques et sociales
Abstract: En 1983-1984, une poignée d'intervenants sociaux de CLSC de l'Outaouais, où les jeunes familles sont en grand nombre, sont préoccupés par la situation des jeunes de la communauté gatinoise. Un projet s'élabore peu à peu entre les intervenants et d'autres groupes du milieu. Voilà comment a émergé, il y a un peu plus de 15 ans, une nouvelle organisation communautaire consacrée à la cause de l'insertion des jeunes sur le marché du travail, le Carrefour jeunesse emploi de l'Outaouais (CJEO). Aujourd'hui, il n'y a pas un CJE mais bien un réseau autonome qui regroupe 94 CJE. Ils ne desservent plus seulement Gatineau et une partie de l'Outaouais mais l'ensemble du Québec sur la quasi totalité de son territoire (les 17 régions du Québec). Ils ne sont plus une poignée d'intervenants sociaux mais plus de 800 intervenants, plus qualifiés d'ailleurs que les intervenants du service public (des travailleurs sociaux, des conseillers en orientation, des psychoéducateurs, etc.). Ils ne sont plus une poignée de bénévoles dans un seul conseil d'administration mais plus de 1000 personnes évoluant dans 94 conseils d'administration. Ce n'est plus quelques dizaines de milliers de dollars qui sont consacrés à ce type de pratique sociale mais bien 27,7 millions de dollars en subvention de base dans les CJE (près d'un million et demi de dollars pour le seul CJEO). Comment en sont-ils arrivés là? Comment ont-ils fait pour passer d'un micro-projet dans une localité à un projet d'envergure macrosociale, à l'échelle de tout le Québec ? Autrement dit, comment un projet social innovateur réussit-il à changer d'échelle d'intervention ? Comment une innovation se diffuse-t-elle? Quelles voies cette diffusion emprunte-elle ? Voilà des questions qui intéressent n'importe quel intervenant social préoccupé de l'efficacité de sa pratique, de son rayonnement. Voilà des questions qui intéressent aussi les chercheurs et la Chaire de recherche en développement communautaire (CRDC). De quelle façon cette pratique a-t-elle atterri dans une université et fait l'objet d'une recherche?
URI: https://depot.erudit.org/id/001899dd
Appears in Collections:2. Série Pratiques économiques et sociales

Files in This Item:

PES11.rtf (RTF ; 127,94 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014