FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CRDC - Chaire de recherche du Canada en développement des collectivités  >
8. Série Comparaisons internationales >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/001833dd

Title: La coproduction de services collectifs urbains en Afrique de l'Ouest
Authors: Ndiaye, Sambou
Issue Date: 2005
Publisher: Chaire de recherche du Canada en développement des collectivités
Series/Report no.: Série Comparaisons internationales
Abstract: Parmi les facteurs à l'origine de la crise qui frappe la plupart des villes africaines, on peut retenir la faible maîtrise du rythme et du mode d'urbanisation, le mode de gestion urbaine inapproprié ainsi que les déficits techniques et financiers liés à la décentralisation. De telles contraintes expliquent les difficultés des collectivités locales à remplir leur mission de promotion du développement local. Dans ce cadre, les résultats mitigés du système conventionnel de gestion des ordures ménagères que tentent de compenser certaines initiatives populaires, ont amené une bonne partie des collectivités locales sénégalaises, voire africaines, à expérimenter à partir des années 1990, un système de gestion partagée des ordures ménagères en relation avec des groupements socio-économiques. L'objet de cette recherche est d'interroger, à partir de l'expérience du projet CETOM (Collecte, Évacuation et Traitement des Ordures Ménagères) menée à Saint-Louis du Sénégal, la portée de ce système non conventionnel de gestion partagée des ordures ménagères en termes de performance socio-économique et d'impact sociopolitique, en lien avec la construction d'une gouvernance locale. L'enjeu soulevé est le suivant : la gestion partagée des services publics locaux peut-elle être réduite à un marketing politique des collectivités locales instrumentalisant la mobilisation populaire ? Ou au contraire, n'augure-t-elle pas une plus grande démocratisation de l'accès aux services de base ainsi que l'émergence de nouvelles pratiques de régulation misant sur une gouvernance territoriale ? À cet effet, nous postulons que la dynamique de gestion partagée des services publics locaux exprime un lieu de lecture et de construction de nouveaux compromis sociétaux. Sous ce rapport, elle informe sur le processus de reconfiguration du mode de régulation locale au Sénégal, particulièrement les modalités de production et de distribution de services publics locaux ainsi que la recomposition de l'architecture institutionnelle locale.
URI: https://depot.erudit.org/id/001833dd
Appears in Collections:8. Série Comparaisons internationales

Files in This Item:

Cl22.doc (Microsoft Word ; 527,5 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014