FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CRISES - Centre de recherche sur les innovations sociales >
Cahiers du CRISES, collection Études de cas >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/001255dd

Title: L'entrepreneuriat communautaire en contexte de précarité : Monographie de la Caisse d'Épargne et de Crédit des Artisans de Saint-Louis (Sénégal)
Authors: Ndiaye, Sambou
Issue Date: 2005-01
Publisher: Centre de recherche sur les innovations sociales
Series/Report no.: Études de cas d'entreprises d'économie sociale
Abstract: L'objet de cette étude monographique, partie intégrante d'une thèse de doctorat en sociologie, est d'analyser l'expérience de ce qui fut la première mutuelle autonome à base corporative au Sénégal, à savoir la CECAS (Caisse d'Épargne de Crédit des Artisans de Saint-Louis) mise en place en 1993. Cette expérience démontre, d'une part, que le système mutualiste autonome apparaît comme l'un des systèmes de financement les plus appropriés par rapport aux caractéristiques socio-économiques de la majeure partie de la population qui se trouve être démunie ou tournant autour de la classe moyenne et, d'autre part, confirme l'idée selon laquelle, en milieu analphabète ou précaire, il est possible de capitaliser l'épargne, de rendre solvable l'activité économique des acteurs et de les constituer en un groupe socio-économique capable de produire et de distribuer la richesse. L'enjeu de la finance solidaire n'est donc plus seulement de lutter contre la pauvreté, mais surtout de se positionner comme un dispositif autogéré de financement de l'entrepreneuriat populaire engagé dans la construction négociée d'alternatives territorialisées autour des stratégies de développement et de gouvernance. Les mécanismes en toile de fond de la performance plurielle de la CECAS sont ici analysés à travers ses modalités innovatrices de mobilisation des ressources et de démocratisation de l'accès à un crédit soutenable, sa contribution à la dynamisation de l'artisanat local, ses innovations socioterritoriales en termes d'effets structurants sur la ville et même la région de Saint-Louis. Toutefois, l'analyse révèle deux défis structurants. D'abord, un défi interne à la CECAS relatif à la désarticulation entre l'efficacité opérationnelle du système de mobilisation et de distribution du crédit et le déficit du système de gestion et de suivi organisationnel et comptable. Mais, le décalage entre la portée socioterritoriale de la CECAS et sa place dans le processus de développement local initié par la Commune de Saint-Louis, depuis le début des années 1990, met en relief le fait qu'au Sénégal les initiatives économiques populaires restent encore soumises aux interstices d'un mode de régulation épuisé qui ne leur assure ni un cadre juridique approprié, ni un soutien institutionnel suffisant pour faciliter leur expansion.
URI: https://depot.erudit.org/id/001255dd
Appears in Collections:Cahiers du CRISES, collection Études de cas

Files in This Item:

ES0501.pdf (Adobe PDF ; 255,55 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014