FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CIRANO - Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations >
Cahiers scientifiques >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/000517dd

Title: Matching, Human Capital, and the Covariance Structure of Earnings
Authors: Parent, Daniel
Issue Date: 1995-04
Publisher: Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO)
Series/Report no.: Série scientifique (CIRANO);95s-25
Scientific series (CIRANO);95s-25
Abstract: Par le biais de la méthode des moments (réf.: Chamberlain (1984), Gallant et Jorgenson (1979)) et avec des données non balancées du NLSY, cette étude cherche à tester les prédictions engendrées par la théorie du matching ainsi que la théorie du capital humain quant à la structure de covariance des résidus d'une équation de salaire typique à la Mincer. Le processus de sélection qu'implique le matching fait en sorte que l'on devrait observer une diminution de la contribution du terme reflétant la variance dans la qualité du match lorsque l'on suit les travailleurs à mesure qu'ils acquièrent de l'ancienneté dans leur emploi. Les résultats corroborent cette prédiction surtout pour les travailleurs plus scolarisés. Par contre, dans la version pure experience good de la théorie, la prédiction à l'effet que la variance devrait s'accroître au tout début de la relation d'emploi s'avère non validée par les résultats, sauf peut-être pour les travailleurs moins scolarisés. Par ailleurs, la théorie du capital humain prédit que l'on devrait observer une corrélation négative entre la pente (le rendement lié à l'ancienneté) et l'ordonnée (ou salaire) à l'origine dans un emploi puisque les travailleurs sont supposés payer pour la formation. Ce résultat aussi est corroboré, surtout pour les travailleurs ayant au moins un diplôme d'école secondaire.

Using method of moments techniques (ref: Chamberlain (1984), Gallant and Jorgenson (1979)), this paper's objective is to test the predictions of the theory of job-matching and the theory of human capital pertaining to the covariance structure of residuals from a typical Mincer log earnings equation. The selection process implicit to job matching is such that we should observe a decrease in the contribution of the variance of the job-match component when we follow the workers as they acquire tenure in their job. Results are generally in agreement with these predicted patterns, especially in the case of more educated workers. On the other hand, if jobs are considered as pure experience goods, the predicted increase in the variance at the start of the employment relationship is not supported by the data, except perhaps for less educated workers. Turning next to human capital theory, the predicted trade-off between the job-specific intercept and slope parameters is strongly supported by the data, especially in the case of workers having at least a High School diploma.
URI: http://www.cirano.qc.ca/pdf/publication/95s-25.pdf
https://depot.erudit.org/id/000517dd
ISSN: 1198-8177
Appears in Collections:Cahiers scientifiques

Files in This Item:

95s-25.pdf (Adobe PDF ; 557.14 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2016