FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CRISES - Centre de recherche sur les innovations sociales >
Cahiers du CRISES, collection Thèses et mémoires >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/004064dd

Title: Le positionnement stratégique dans l’économie sociale
Authors: Cruz Filho, Paulo Roberto Araujo
Keywords: Économie sociale
Entreprise sociale et collective
Positionnement stratégique
Économie plurielle
Compétitivité
Légitimité
Solidarité
Issue Date: 2016-02
Publisher: CRISES - Centre de recherche sur les innovations sociales
Series/Report no.: Thèses et Mémoires;TM1602
Abstract: L’objectif de cette thèse est de contribuer à une meilleure compréhension de la gestion et du positionnement stratégique des entreprises sociales et collectives (ESC). Nous nous sommes intéressés plus particulièrement aux entreprises qui participent d’une nouvelle économie sociale ou économie solidaire. Ce sont des organisations prototypiques de la nouvelle économie sociale, qui réalisent une activité économique en fonction d’une finalité sociale, en respect des principes de démocratie, d’autonomie et de distribution limitée ou interdite des surplus. Elles innovent tant sur le plan social qu’économique, apportant de nouvelles solutions à des besoins et à des aspirations sociales, dans une visée de transformation sociale et de viabilité économique, combinant différentes sources de ressources. Elles sont ainsi censées se façonner une « place » unique et originale dans leur environnement, c’est-à-dire une « position stratégique » qui les rend capables de tenir compte de toutes ces particularités. C’est ce que cette thèse se propose d’élucider. Un tel sujet requiert de prime abord un éclairage conceptuel. D’abord, le champ manque d’intégration théorique des contributions des études qui ont abordé cette thématique. De plus, la tendance est de considérer la stratégie comme un thème secondaire parmi d'autres sujets. Finalement, très peu d’études sur la stratégie tiennent compte du fait que ces organisations s’insèrent dans un contexte qui ne peut être compris que par une analyse basée sur une approche d’économie sociale et solidaire. Cette dernière permet de comprendre que ces organisations articulent mission sociale et activité économique en mobilisant les principes du marché, mais aussi ceux de la redistribution et surtout de la réciprocité. En raison de ces lacunes dans la littérature, la compréhension des particularités stratégiques spécifiques de la manière dont les ESC se positionnent reste encore fragmentée et relativement méconnue. Le secteur de l’économie sociale au Québec réunit plusieurs des initiatives innovatrices dans ce type d’organisations, à nos yeux prototypiques d’innovations qui ont cours aussi dans d’autres régions du monde. Nous avons ainsi choisi d’analyser, par une démarche exploratoire, qualitative et itérative, la stratégie de positionnement de six ESC québécoises, afin de comprendre en profondeur comment elles construisent et soutiennent leur position stratégique. Construit à partir de la littérature, le modèle qui a guidé la recherche s’appuie sur les apports des approches de l’économie sociale et solidaire, de l’économie plurielle et de la théorie institutionnelle au champ de la stratégie. Nous posons que le principe de la réciprocité confère un aspect solidaire au positionnement stratégique des ESC. Plus précisément, nous proposons que le positionnement stratégique de ces organisations se constitue d’un ensemble de trois piliers qui sont ceux de la compétitivité, de la légitimité et de la solidarité. Les résultats de la recherche empirique ont permis de comprendre les interrelations et les articulations de ces trois piliers, ainsi que leurs poids respectifs dans la définition de la position stratégique des ESC. Un tel modèle ajoute ainsi une dimension solidaire à la théorie du positionnement, essentielle pour les ESC, mais jusqu’à ici ignorée et inexplorée dans les études sur cette thématique. L’apport de cette contribution peut être subdivisé en trois souscontributions complémentaires. La première contribution concerne le contexte dans lequel les ESC se positionnent, en ajoutant un positionnement solidaire et réciprocitaire aux positionnements concurrentiel et institutionnel. La deuxième présente la solidarité comme le pivot fondamental pour la définition du positionnement stratégique, permettant d’articuler les deux autres piliers de la compétitivité et de la légitimité. Et la troisième souligne les stratégies déployées par les ESC étudiées qui favorisent, par la complémentarité, à la fois la différenciation et la conformité, les deux concepts centraux présentés par les théories du positionnement.
Description: Thèse présentée comme exigence partielle du doctorat en administration, UQAM. Sous la direction de Marie J. Bouchard, CRISES, ESG-UQAM.
URI: https://depot.erudit.org/id/004064dd
ISBN: 978-2-89605-394-0
Appears in Collections:Cahiers du CRISES, collection Thèses et mémoires

Files in This Item:

CRISES_TM1602.pdf, (Adobe PDF ; 4.07 MB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2016