FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
ARUC-ISDC - Alliance de recherche université-communauté / Innovation sociale et développement des collectivités >
Série Recherche >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/001807dd

Title: Développement international : les nouveaux paramètres de l' après-guerre froide
Authors: Tremblay, Daniel
Issue Date: 2007
Publisher: Alliance de recherche université-communauté Innovation sociale et développement des communautés
Series/Report no.: Série Recherches
Abstract: Tout a été dit sur le développement international. C'est du moins l'impression que laisse, par son ampleur, la somme de travaux théoriques et empiriques consacrés à la question au cours des dernières décennies. Il est d'ailleurs facile de comprendre que l'on puisse afficher à l'égard du discours sur le développement international une certaine lassitude, voire du désabusement ou même du cynisme. Entre les réalisations et la rhétorique auxquelles a donné lieu le développement international depuis plus d'une cinquantaine d'années, le contraste a souvent été si frappant que notre sensibilité a peut-être fini par s'émousser. On s'étonne à peine de voir le développement présenté aujourd'hui comme une «croyance» (Rist, 1996) ou de se faire dire que nous sommes désormais entrés dans l'«ère du post-développement» (Nahavandi, 2003; Rahnema et Bawtree, 1997; Rist, Rahnema et Esteva, 1992). Il y a, de façon évidente, du désenchantement dans cette façon d'aborder le thème du développement international. Si ce désenchantement épargne habituellement ceux qui en sont à leurs débuts dans la découverte de ce champ de réflexion et d'action, il faut bien admettre que le pessimisme, hélas, finit bien souvent par les rattraper. Les échecs ou les résultats mitigés des projets auxquels ils ont eux-mêmes participé peuvent y être pour quelque chose, mais la teneur du discours actuel sur le développement international suffit souvent à miner leurs espoirs avant même qu'ils aient essayé de les concrétiser. On tentera ici, par une analyse du discours que tiennent sur le développement certaines des institutions internationales les plus influentes dans le domaine, de comprendre comment ce champ sémantique cherche néanmoins à se renouveler. Après plusieurs décennies d'une guerre froide où prédominait ce que la littérature des relations internationales appelle un «monde bipolaire», les institutions internationales (ou organisations intergouvernementales, OIG) ont déployé beaucoup d'efforts pour ajuster leurs discours et leurs pratiques à un contexte mondial profondément transformé. Dans ce texte, on s'intéressera de façon plus précise à l'évolution comparée des discours que tiennent, sur le large thème du développement, et ce depuis le début des années 1990 jusqu'en 2004, la Banque mondiale (BM), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Comité d'aide au développement (CAD) de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La période visée, même s'il est difficile de porter un jugement pleinement éclairé sur cette dernière faute de recul, est généralement considérée comme mouvementée. Commençant avec la fin de la guerre froide et marquée, entre autres, par les attentats du 11 septembre 2001, elle a été ponctuée de guerres internationales et civiles, de génocides, de crises financières majeures, de catastrophes naturelles, sans parler des inégalités socio-économiques qui se sont approfondies, le tout engendrant un sentiment d'insécurité à l'échelle planétaire. De façon plus positive, soulignons que cette période a aussi été marquée par une amélioration sensible des conditions de vie d'une bonne partie de la population mondiale, par une progression spectaculaire des technologies de l' info rmation et de la communication, par un éveil et une mobilisation de ce que certains appellent déjà la «société civile internationale»... Bref, les paramètres du discours sur le développement international n'ont pas été, depuis le début des années 1990, ce qu'ils étaient au cours des années 1980, au moment où prédominait le «consensus de Washington», ou ce qu'ils étaient durant les années 1970, encore marquées par la montée du tiers-mondisme et portées par le projet d'un Nouvel ordre économique international.
URI: https://depot.erudit.org/id/001807dd
Appears in Collections:Série Recherche

Files in This Item:

Guerre.pdf (Adobe PDF ; 821,08 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014