FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CRISES - Centre de recherche sur les innovations sociales >
Cahiers du CRISES, collection Études de cas >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/004173dd

Title: Lo común como factor de resiliencia local: entre referentes y actividades. El caso de la comunidad de Capulálpam de Méndez en México
Authors: Roy, Matthieu
Keywords: Gouvernance communale
Pratiques instituantes
Commun
Normativité néolibérale
Résilience
Issue Date: 2017-06
Series/Report no.: Collection Études de cas;ES1702
Abstract: Ce texte se penche sur les pratiques instituantes développées par le village de Capulálpam de Méndez situé dans l’État de Oaxaca au Mexique. À partir d’un système de gouvernance communale hérité à la fois de la Révolution mexicaine et de la réforme agraire qu’elle a engendrée, mais aussi de pratiques ancestrales encore plus vieilles, cette communauté de la Sierra Juárez a mis sur pied plusieurs instances et entreprises collectives qui l’ont dynamisée. Nous décrivons dans ce texte le mode de fonctionnement du système de charge et la façon dont le développement a y été articulé dans le village. À l’aide des concepts d’institutions et de commun, nous dégageons la particularité du mode de développement de Capulálpam qui a résisté aux avancée de la normativité néolibérales promues par les réformes des quatre dernières décennies dont l’échelon national mexicain n’a pas échappé.
URI: https://depot.erudit.org/id/004173dd
ISBN: 978-2-89605-401-5
Appears in Collections:Cahiers du CRISES, collection Études de cas

Files in This Item:

CRISES_ES1702.pdf, (Adobe PDF ; 6.15 MB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2016