FrançaisEnglish

Érudit | Dépôt de documents >
CREATE - Le Centre de Recherche en économie de l'Environnement, de l'Agroalimentaire, des Transports et de l'Énergie  >
Les cahiers du CREATE >

Please use this identifier to cite or link to this item:

https://depot.erudit.org/id/003590dd

Title: Reducing Automobile Dependency on Campus: Evaluating the Impact TDM Using Stated Preferences
Authors: Barla, Philippe
Lapierre, Nathanaël
Alvarez Daziano, Ricardo
Herrmann, Markus
Keywords: Mode choice
Stated preferences
Travel demand management
Choix modal
préférences déclarées
gestion de la demande de trafic
Issue Date: 2012-02
Series/Report no.: Les cahiers du CREATE;2012-3
Abstract: In this paper, we evaluate the potential impacts of travel demand management strategies to reduce the commuting mode share of automobiles using stated preference data. The analysis is carried out on members of Université Laval in Quebec City (Canada). We measure the impact of travel time and cost as well as attitudes toward automobile, public transit and the environment. We find elasticities with respect to time and cost parameters that are low implying that large changes are required to have a noticeable impact. We find however that combining several policy interventions is more effective. Policies aiming at reducing automobile dependency by changing attitudes do not appear to be particularly effective.

Dans cet article, nous évaluons, à partir de données de type préférences déclarées, les impacts potentiels de stratégies de gestion de la demande de trafic visant à réduire la part modale de l’automobile dans les déplacements domicile-travail. L’analyse s’effectue sur les membres de la communauté universitaire de l’Université Laval à Québec (Canada). Nous mesurons l’effet du temps et du coût de déplacement ainsi que des attitudes face à l’automobile, le transport en commun et l’environnement. Nous trouvons des élasticités par rapport au temps et au coût qui sont faibles. Des changements importants dans la valeur de ces paramètres sont donc nécessaires pour avoir un certain effet sur la part modale de l’automobile. Nous trouvons cependant que la combinaison de plusieurs mesures semble nettement plus efficace. Par contre, des politiques qui visent à changer les attitudes ne semblent pas avoir beaucoup d’effet.
URI: https://depot.erudit.org/id/003590dd
Appears in Collections:Les cahiers du CREATE

Files in This Item:

CREATE2012-3.pdf, (Adobe PDF ; 503,89 kB)

Items in the Repository are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

About Érudit | Subscriptions | RSS | Terms of Use | Contact us |

Consortium Érudit ©  2014